extaz sea - Tu joues a VIRTUAL REGATTA ?? Tu aimes la mer ?? CAR POUR NOUS LA MER C'EST LE PIED ! Amis voileux, voileuses, réels, virtuels, jeunes, vieux, débutants, confirmés, bons, mauvais, très mauvais mêmes, avec ou sans options, rejoignez-nous ! 


extaz sea Index du Forum


 Se connecter pour vérifier ses messages privés 

 FAQ
   Rechercher   Membres 

 Profil         Connexion 
 
INTERNE ET PRO DU RUGBY

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet extaz sea Index du Forum -> PARTIE PUBLIQUE -> LA TAVERNE
Sujet précédent :: Sujet suivant
Auteur Message
KALY77
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mai 2013
Messages: 4 464
Localisation: PARIS

MessagePosté le: Ven 4 Juil - 09:26 (2014) Sujet du message: INTERNE ET PRO DU RUGBY Répondre en citant


Interne et pro du rugby, il jongle avec le tempsCet été, Egora dresse les portraits de médecins hors du commun. Sportifs, artistes, musiciens?

ils mènent de front leur carrière et leur passion. Aujourd'hui rencontre avec Romain Loursac. A 28

ans, cet interne en médecine générale est aussi depuis 2006 l'un des joueurs principaux du Lou

Rugby. Son temps, il le passe à courir du terrain à l'hôpital, laissant peu de place pour les loisirs. Mais

il adore ça.
Pour la plupart des étudiants en médecine, l'internat ce sont des gardes interminables, des heures le nez

dans les bouquins et très peu de temps pour les loisirs. Romain Loursac, lui, a fait très fort avec le rugby :

plus qu'un hobby, il en a fait une (seconde) carrière. Alors qu'il termine sa 3eme année d'internat, il est

aussi arrière au Lou, l'équipe de rugby lyonnaise qui vient de monter en Top 14. Médecin et sportif de

haut niveau, ça en jette !



" J'ai surtout eu la chance que des gens m'aident", confie-t-il modestement.
Cet originaire de Valence a commencé le rugby très jeune,

"vers 5 ans". Pourtant, enfant il se rêve déjà
médecin.

"J'aimais le rugby, mais, à cette époque il n'y avait pas de professionnels. Donc en tant
qu'enfant on ne rêvait pas d'en faire un métier. Maintenant c'est différent."


A 17 ans, le bac en
poche, il s'installe à Paris pour faire une première année de médecine. Naturellement, il contacte le Lou

pour y jouer en amateur dans l'équipe jeune.

"Je voulais souffler un peu à côté des études."
Mais alors qu'il vient d'entrer en 3

ème année de médecine, un joueur de l'équipe professionnelle se
blesse et doit s'éloigner du terrain. Pour le remplacer, les entraineurs veulent recruter Romain.

"La
troisième année, c'est la plus facile en médecine. Il y a beaucoup de cours théoriques, donc cela

n'a pas posé problème."


L'externe a quand même eu le droit à un...[ pagebreak ]
petit aménagement de la part du club. Alors que ses coéquipiers n'ont qu'un jour par semaine de repos,

lui en a deux? pour pouvoir travailler.

"Je faisais mes stages en garde, cela me permettait de faire 24
heures d'un coup."


L'affaire était pliée.
Tout se complique au moment de passer les ECN. Le rugbyman aimerait se spécialiser en orthopédie ou

en médecine du sport.

"C'était vraiment les seules choses qui me plaisaient en médecine."
Pourtant, il doit renoncer à l'orthopédie, l'internat en chirurgie est difficilement compatible avec le sport

professionnel. Il vise donc la médecine générale pour ensuite rejoindre la médecine du sport, et pouvoir,

idéalement travailler auprès d'une équipe professionnelle.

"C'est sûr que la médecine générale n'est
pas la spécialité la plus demandée, mais il a quand même fallu se motiver pour travailler après
Pour ça, il a pu compter sur l'aide de sa petite amie, étudiante en médecine également. Une recette qui a

payé, Romain obtient son internat en médecine générale à Lyon.

C'est alors que commence le parcours du combattant pour trouver le moyen de continuer le rugby.


"Ça a
été l'enfer,


reconnait-il. Mais je n'ai jamais eu vraiment peur de devoir arrêter le rugby. Finalement,
j'ai eu la chance que, du côté de la fac, comme du club, on a été sensible à ma problématique."


Les
doyens des facs de Lyon-est et Lyon-sud lui ont concocté un programme aménagé sur mesure, avec la

possibilité de passer ses semestres en un an.

"C'est très rare d'obtenir un tel aménagement, avoue
Romain Loursac,

encore plus pour pratiquer un sport. J'ai conscience d'avoir un statut privilégié,
surtout quand on sait qu'en internat les filles qui tombent enceintes galèrent pour récupérer des

semestres."


Il avait néanmoins un impératif : ne pas prendre...[ pagebreak ]
la place d'un collègue et ne pas avoir de passe-droit. Finalement, l'hôpital lui a trouvé un poste en sureffectif
. "Comme ça, quand je suis là, ça permet aux collègues de prendre des congés ou de souffler, et

quand je suis absent, le service tourne normalement."
Cela fait maintenant trois ans, qu'il jongle comme ça avec le temps, en devant néanmoins faire l'impasse

sur quelques entrainements. Mais pas question pour le Lou de se passer de ce joueur qui occupe

désormais une place indéniable dans l'équipe.



"Le club est compréhensif. Et les joueurs de l'équipe
aussi, pour 90% d'entre eux. Pour certains, c'est vrai que j'ai le droit parfois à quelques réflexion,

pas forcément méchantes, mais ils comprennent moins que je sois si souvent absent."
En tout cas, l'interne, qui doit encore tenir 2 ans et demi avant d'être diplômé ne regrette pas du tout ces

quelques complications.


"S'il avait fallu faire un choix, c'est évident que j'aurais choisi la médecine.
Mais je n'en suis jamais arrivé là. Et je suis très heureux de réussir à tout concilier"


M. ême s'il a bien
sûr quelques désavantages.

"J'ai été pas mal blessé ces derniers temps, le fait que j'ai moins de
temps de récupération a dû jouer, c'est sur."
Et puis à force d'être partout à la fois, certains ont souvent l'impression qu'il n'est jamais nulle part.


" C'est
vrai qu'au club, comme à l'hôpital on me dit souvent 't'es jamais là', mais moi, j'ai l'impression de ne

jamais avoir le temps."


Peu pour les loisirs, encore moins pour les vacances. Quant à la fameuse
troisième mi-temps, le joueur doit faire l'impasse. Après les matchs, pour lui, c'est repos avant? une

nouvelle garde. Un rythme que, pourtant, il ne changerait pour rien au monde. Il vient d'ailleurs de signer

au Lou rugby pour les deux prochaines années.
PortraitInfirmiersMédecin PharmacienKiné Autres Pro. de la santé A la Une


_________________
Aimer les braves gens qui m'entourent, fuir les méchants, jouir du bien, supporter le mal, et me souvenir d'oublier, voilà mon optimisme.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 4 Juil - 09:26 (2014) Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet extaz sea Index du Forum -> PARTIE PUBLIQUE -> LA TAVERNE Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1


Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template subMarine by SoSo
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com