extaz sea - Tu joues a VIRTUAL REGATTA ?? Tu aimes la mer ?? CAR POUR NOUS LA MER C'EST LE PIED ! Amis voileux, voileuses, réels, virtuels, jeunes, vieux, débutants, confirmés, bons, mauvais, très mauvais mêmes, avec ou sans options, rejoignez-nous ! 


extaz sea Index du Forum


 Se connecter pour vérifier ses messages privés 

 FAQ
   Rechercher   Membres 

 Profil         Connexion 
 
PLOMBIER NAVIGATEUR

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet extaz sea Index du Forum -> PARTIE PUBLIQUE -> LA TAVERNE
Sujet précédent :: Sujet suivant
Auteur Message
KALY77
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mai 2013
Messages: 4 464
Localisation: PARIS

MessagePosté le: Dim 6 Oct - 18:45 (2013) Sujet du message: PLOMBIER NAVIGATEUR Répondre en citant

Du virtuel ... au réel
Par Many Players - 11 Décembre 2012




Avec Thierry les bons tuyaux : au départ du  Vendée Globe pour préparer la Mini-Transat !

Il y a des histoires de plombiers… et des histoires de plombiers !


Celle de Thierry fait partie des choses qui prennent la vie à contrepied. Parce que contrairement à beaucoup d’entre vous qui naviguaient déjà avant de se lancer dans les courses virtuelles, il a commencé par se faire les dents sur Virtual Regatta avant de poser le pied sur un vrai bateau !


Surprenant, non ? Et voilà comment Thierry, skipper virtuel, prépare carrément la Transat 6.50 de 2013 ! Une trajectoire surprenante qu’il nous dévoile à quelques jours de prendre le départ – virtuel celui-là – du Vendée Globe 2012 à bord de notretransat650.

Alors, Thierry, qui es-tu vraiment… plombier ? Navigateur ? Les deux ?


Thierry : Plombier pour bouffer et navigateur pour rêver. J'ai 48 ans et demi, 74 kg pour 1m63 (plutôt «petit gros» si je ne me surveille pas) mais la navigation réelle me fait plus maigrir que la virtuelle. En concubinage notoire depuis 22 ans, une princesse de 12 ans, Hobby...cat 16 y a longtemps, sinon plein : suis du type passionné convulsif et après je zappe.

En ce moment je me remets à regarder le ciel : les nuages, les étoiles c'est cool. Et puis je découvre l'écriture au fil de la rédaction de « mon journal de bord », pas le vrai celui que j'ai acheté pour mettre au fond du bateau, qui est maintenant trempé et dont je n'ai rempli que la première page signalétique, mais celui où je raconte de façon quasi-hébdomadaire mon projet depuis de début de l'année. Ca vient d'un jet souvent dans la nuit du dimanche au lundi, le problème c'est que je passe du temps à relire pour corriger les fautes car je suis nul en orthographe.

Sinon pas de signe distinctif ni de fantasmes particuliers suis un type quasi normal.

A quel moment as-tu commencé à naviguer sur Virtual Regatta ?

Thierry : Comme beaucoup j'étais au départ du Vendée globe 2008, il y quatre ans donc... déjà ? Au départ, je trouvais ça drôle de « sponsoriser » en quelque sorte un bateau au nom de mon auto-entreprise de plomberie : « monplombier.net ». Et puis ça m'avait littéralement englouti. Je comprenais mieux alors les « ados guik » devant leur console et leur ordi : un échappatoire à ma la vie réelle peut-être ?

Quelles sont les courses que tu préfères ?

Thierry : Plutôt les courtes : comme les transats. C'est dense une semaine à quinze jours et compatible avec ma vie familiale et professionnelle. Sinon finalement, j'ai bien aimé le format velux par étape avec le temps de se refaire une vie normale entre les deux pour gagner le droit de rejouer !

A quel moment as-tu pensé qu’il serait bien de naviguer « en vrai » ?

Thierry : C'est dur à résumer en quelques lignes. « MEKTOUB » comme disent les musulmans, cela devait être un peu mon destin. Il y eu des signes précurseur : ma fille qui peint un hippocampe au centre de Loisirs comme beaucoup d'enfant lors du départ de la dernière mini-transat en 2011. Je l'emmène sur les pontons de La rochelle, ma ville, chercher le bateau sur lequel il doit figurer, un pote m'appelle pour me proposer d'assister au départ de la course sur un vieux gréement (C'était une des premières fois que je faisait du bateau depuis 30 ans), on voit ces petits voiliers disparaître à l'horizon. Là je me dit que je vais essayé de gagner la mini-transat sur Virtual regatta (dont j'avais programmé le départ). Ensuite évidement je ne la gagne pas mais je fait 14ème de la première étape et là le journal Sud-Ouest, me consacre un article intitulé : « Sa transat virtuelle». Quand je découvre ma trombine dans le journal, je me dis : finit de jouer... la prochaine je l'a fait en vrai. Une subite crise de croissance en sorte ! Vais essayer d'être adulte et assumer mes rêves. Partir de rien pour atteindre un objectif bien défini : traverser l'atlantique en course et en solitaire sur un petit voilier. Simple et clair : c'est bien parfois dans la vie de savoir où l'on veut aller.

Bref, on peut dire que tu as vraiment appris à naviguer sur VR…

Thierry : on peut le dire, tout dépend ce que l'on met derrière le «savoir naviguer». Appris en fait c'est le Grand Dic (ou du moins son manuel) qui m'a appris à « naviguer » sur VR. Ensuite on met dans sa liste d'amis : nos champions et on les voit et surtout on essaie de comprendre ce qui font. Puis on ose, quand on finit par arriver les suivre, leur envoyer un petit message et là c'est génial, souvent ils répondent et on se fait des « vrais » amis et il nous aident. Et puis parfois ça va encore plus loin, on les rencontre en vrai, dans la vraie vie et c'est encore plus magique, on se trouve devant un type avec qui ont peut échanger toute notre passion pour ce jeu et on devient vraiment complice et plus si affinité... comme on dit sur les sites de rencontre. Sinon « savoir naviguer » sur un bateau c'est vraiment autre chose. Là il y a la mer et le vent : je l'ai vite appris à mes dépends. A ce jour je ne suis pas encore sûr d'être capable physiquement et mentalement de traverser l'Atlantique, seul sur ce tout petit bateau de 6mètres 50. Mais j'ai vraiment beaucoup progressé et cet objectif me semble accessible.

Explique-nous exactement quel est ton projet…


Thierry : La mini-transat par le 13 octobre 2013, de Dournez à Pointe à pitre (en guadeloupe) avec une étape aux Canaries. Elle se court donc en solitaire sur un bateau qui mesure donc 650 centimères. Au début, j'étais déçu qu'elle ne part plus de La Rochelle, mais en fait peu importe. J'ai mis à l'eau « mon » bateau en mars, du moins un vieux mini le n°1 joliment nommé « TI'PUNCH »(un autre signe). Ce bateau m'a été gracieusement prêté par Yves DUPASQUIER, un marin de renom de La Rochelle, que m'avait présenté un pote, pour faire mon année d'apprentissage-express. Après de multiples galères, je commence depuis juste le mois de septembre à vraiment naviguer au contact (disons pour être plus honnête, à vu et souvent derrière) avec les autres « ministes » qui s'entraînnent comme moi depuis le mois de février au Pôle Atlantique 6,50 de LR pour préparer leur transat. Il faut maintenant, à l'inter-saison que je trouve un nouveau bateau (le louer pour un an car ce bon vieux TI'PUNCH n'est pas assez sûr pour me lancer dans l'aventure). Ensuite mis à l'eau en février pour pouvoir me qualifier et être présent au départ en octobre de la prochaine mini (et déjà c'est mon Graal à moi !) . Pour ce il me faudra réaliser tout un programme de courses préalables (des courtes puis des plus longues) qui démarre des le mois de mars et faire en plus une randonnée de 1000 en solitaire et sans escale en virant un phare en Irlande pour ma qualif-transat. Mais je juge que c'est faisable.

Tu es donc à la recherche de sponsors ?


Thierry :Oui, plus que jamais : car cette première année de découverte, m'a littéralement séchée financièrement. Et ceux malgré l'aide de ma famille et mes amis qui ont déjà généreusement cotisé à la petite association notre transat que j'ai créé avec entre autre mon père pour gérer l'aspect financier du projet. Pour faire simple si on a eu au total 1500 euros de recettes sur le compte, j'ai du en mettre au moins 5 à 6 milles de ma poche déjà cette année juste pour pouvoir jouer, juste pour voir ! Mais je n'est pas été déçu :-) Donc c'est simple comme « bonjour-au revoir », il faut que je trouve un budget de 70 000 euros en 2013 (grosso modo : 1/3 pour le bateau (location assurance, équipement) _ 1/3 pour la saison de course : frais d'inscription, retour bateau du cargo et du skipper pas à la nage...) 1/3 pour pouvoir vivre et manger pendant disons 6 mois. Car le problème c'est que ça prend énormément de temps et d'énergie tout cette histoire et que c'est totalement incompatible avec mon activité de plombier qui demande aussi du temps et de l'énergie. Là je fini l'année sur les rotules et n'envisage pas de recommencer l'année prochaine et prendre des risques majeurs pour ma santé et mes relations familiales. Donc pas de budget pas de course. C'est pas une partie de poker menteur : pas de fric, au revoir tu joue pas ! Dire que parfois j'hésitais de payer 20 euros d'option sur VR ! Mais bon j'ai vraiment bon espoir d'y parvenir, car j'ai dans les soutes de mon bateau pas mal d'actions pour communiquer autour du projet (un livre, un projet éducatif, une émission de radio...) Et puis il y a l'espoir que je mets dans la solidarité et des réseaux de la grande communauté de VR dont je suis un membre, pas tant glorieux que ça sur le plan des résultats, mais un peu connu tout de même grâce à mes fulgurants passages dans les média aux départ des courses en tant que simple participant au jeu. J'ai eu aussi depuis le départ l'envie de raconter et de surtout partager « notre transat » (d'où le nom du site et de mon association) Enfin, plus intellectuellement (si j'ose dire) j'aime bien m'accrocher à cette idée que l'on puisse passer du monde virtuel au monde réel ! C'est mon chemin de Saint-Jacques à moi que je veux humblement tracé dans mon sillage sur l'océan. Cela, me semble etre un message porteur d'espoirs pour nos jeunes qui se préparent à affronter la vie, de plus en plus cantonnée dans des univers virtuels (qu'on leur façonne sous forme d'exutoire). Cette idée du « retour à la vraie vie », ça me plait et cette « valeur » doit pouvoir se partager d'abord avec ma fille pré-ado, et pourquoi pas avec un sponsor ? Tiens, C'est drôle ça !, ça me donne l'idée là tout juste en écrivant à un célèbre fabriquant de jambon, c'est la première idée de sponsor qui me vient en tête depuis le début du projet. Mais hélas pour moi, ce sponsor est déjà pris depuis au moins 30 ans par un éminent navigateur rochelais. Un petit prince qui a de plus peuplé mes rêves d'évasion, j'allais dire toute ma vie ou presque : Philippe POUPON.

Tu participes au Vendée Globe, qu’attends-tu de cette course ?


Thierry : Honnêtement avant j'appréhendai le départ. Car j'ai envie d'y figurer honorablement. Pour promouvoir mon projet. D'ailleurs j'ai laissé ainsi et à regrets au port mon bateau historique « monplombier.net » pour embarquer sur « notretransat650 » Cette course vient se télescoper avec ma préparation de mon projet « notre transat » auquel je devrais me consacrer à 100%. Ci on rajoute 75% de plomberie, ça ne laisse pas longtemps pour jouer, dormir et surtout garder un tant soi peu de vie de famille. Je sens que ça va se finir tout seul dans « mon » bateau cette histoire :-) Sinon, pendant le prologue, j'ai essayé de me fixer des limites 1heure le matin et 1 heure le soir pour jouer. Mais le problème c'est que dès que l'enjeu monte : ces limites ne tiennent pas le coup. Sinon grâce à « Le ruppella LR », nous avons formé un team « VG2012 notretransat650.fr ». Il a composé ce groupe avec des skippers (plutôt rochelais si on se fie à l'appellation de leur bateau) qu'il connaissait et qui on spontanément de participer pour aussi aider à la promotion du projet. Je les remercie en passant. Ca va être j'espère une bonne équipe et qui saura faire preuve de mansuétude à mon égard ! J'ai eu un départ catastrophique, j'arrivai pas à naviguer rationnellement malgré le fait que je venais de suivre au pôle d'entrainement les cours de Jean-Yves BERNOT sur le routage (c'est le monsieur qui a aussi formés depuis deux ans tous les vrais du VG skippers qui sont en tête !) Puis j'ai pris deux options à fond (aller chercher une grosse dépression bien au sud en longeant les côtes du Bresil, puis j'ai de nouveau plonger au sud après vers la deuxième bouée de la porte de Croset). J'ai eu de la chance car elle m'ont permis de recoller au classement. Je dois être dans les 200 premiers actuellement ça varie tellement vite.

Qu’apprécies-tu au sein de cette communauté virtuelle ?


Thierry : D'en faire partie d'abord. On s'y sent bien et parfois moins seul ! Sa réactivité aussi et cette impression de formidable intelligence collective (et de bêtise parfois) qu'elle dégage. C'est profondément humain.

Peut-on rejoindre ton projet et t’aider dans ta démarche ?


Thierry : « Les petits fleuves faisant parfois des grandes rivières... et l'eau des rivières finissant souvent aux Antilles !!! »... on peut faire un petit don à l'asso « notre transat ». Grâce aux conseils de Fioninette ( la reine de Bahia – victorieuse de la dernière mini-transat, (si c'est pas une autre signe ça alors !) un bouton « Paypal » permet de le faire en un seul clic sur mon site : http://notretransat650.fr/ . Et si il y a parmi la communauté un généreux chef d'entreprise qui partage les valeurs de «notre transat » et qu'il souhaite y associer le nom de son entreprise : il sera le bien venu à bord !!! Vous trouverai aussi sur ce site toute l'histoire de ce drôle de périple entre les mondes virtuel et réél. Et ce du début de l'idée jusqu'à mon arrivée en Guadeloupe, j'espère ! Ah aussi pour conclure, je tiens particulièrement à remercier « Kergromo ». Je ne connais ni d'Eve ni d'Adan ce « grossier breton » mais il est devenu instantanément un de mes plus chers ami, grâce à son initiative de publier un post sur le forum de VR intitulé « monpombier.net, du virtuel au réel » C'est ça aussi la magie de VR : engendrer des contes de fées à l'approche de Noël !!!
_________________
Aimer les braves gens qui m'entourent, fuir les méchants, jouir du bien, supporter le mal, et me souvenir d'oublier, voilà mon optimisme.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 6 Oct - 18:45 (2013) Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet extaz sea Index du Forum -> PARTIE PUBLIQUE -> LA TAVERNE Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1


Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template subMarine by SoSo
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com